Les crédits à la consommation : ce qu’il faut savoir

Devis Prêt personnel, crédit à la consommation.

Un crédit à la consommation est un emprunt hors prêts immobiliers que des organismes de crédit accordent à des particuliers pour financer des projets (achat auto, financement des études, travaux, etc.). Le montant du crédit consommation oscille entre 200 et 75000 euros et la durée du remboursement doit obligatoirement aller au-delà de 3 mois.

Les grands types de crédit à la consommation

1- Le prêt personnel : est connu aussi sous les noms de prêt projet, prêt trésorerie, besoin d’argent. Ce type de prêt peut être utilisé librement, sans que l’emprunteur n’ait besoin de fournir des justifications de ce qu’il va faire du prêt. Le taux d’intérêt demeure fixe tout au long de la durée du remboursement de prêt. Les taux peuvent être différents d’un organisme de crédit à l’autre.

2- Le crédit affecté ou prêt lié : le montant du prêt est fonction du bien ou du service que l’emprunteur souhaite acheter. Le prêt sera directement versé au vendeur une fois que le bien sera livré chez l’acheteur/emprunteur.

3- Le crédit renouvelable : est souvent lié à une carte de crédit. Il s’agit d’une réserve d’argent qui sera mise à la disposition de l’emprunteur au fur et à mesure des remboursements. L’emprunteur est libre de l’utilisation de la réserve d’argent, en plus, les fonds nécessaires seront rapidement à sa disposition. Le taux d’intérêt n’est pas fixe sur toute la durée du prêt, par ailleurs, celui-ci est beaucoup plus cher atteignant parfois 17 ou 19%. L’emprunteur a donc l’intérêt de rembourser le plus rapidement possible afin que le coût de l’opération soit mesuré.

N.B. Pour béneficier d'un compte en ligne vous devez avoir fait une demande de rachat de credit au préalable.

Identifiants ?
Identifiez-vous

 

Les crédits à la consommation sur base du taux TAEG

permettant de comparer les offres de crédits à la consommation proposées par les différents établissements de crédit.
Au niveau de l’emprunteur, le TAEG permet d’avoir une idée sur le coût total du crédit qu’il va contracter.
L’organisme prêteur doit donc indiquer dans son offre de crédit son taux annuel effectif global ou TAEG afin que son client puisse procéder à l’évaluation du coût total du crédit à la consommation qu’il va engager.

Le TAEG est le montant des intérêts à payer à l’organisme prêteur en contrepartie du crédit qu’il accorde en faveur de l’emprunteur. Celui-ci est composé de :
- Taux débiteur : c’est le taux de crédit fixé par la banque prêteuse, en tenant compte du montant et de la durée du prêt et encore du profil de l’emprunteur. Pourtant, ce taux ne doit pas dépasser le taux de l’usure ou le taux maximal autorisé par les lois en vigueur.
- Les frais de dossier : le montant est généralement fixé à 1% du crédit accordé avec un plafond maximal de 100 à 150 euros suivant l’établissement. Toutefois, s’il s’agit d’une souscription d’un prêt personnel en ligne dont le montant et la durée de remboursement ne sont pas trop considérables, les frais de dossier ne seront pas appliqués.
- L’assurance décès-invalidité : est facultative. Elle est seulement demandée s’il s’agit d’une condition obligatoire pour obtenir le prêt, en cas de crédit consommation d’un montant élevé. Elle est souvent évaluée entre 0,40 à 0,60% de la totalité du crédit à la consommation contracté.

Taux TAEG : fixe ou variable ?

Le TAEG proposé par l’organisme de financement peut être fixe ou variable. La formule choisie va impacter significativement sur la rentabilité du prêt. Avant d’engager un contrat de crédit à la consommation, les conseils des courtiers en crédits sont toujours utiles pour savoir le meilleur taux de prêt de consommation à adopter.
Le taux fixe, comme son nome l’indique, ne change pas du début jusqu’à la fin du contrat, même s’il y a des évolutions (en baisse ou en hausse) sur les conditions de financement du marché au cours de la souscription. Il n’est plus possible de modifier les clauses signées dans le contrat, en particuliers, le coût global du prêt, les mensualités, la durée de remboursement et les échéances. Cela présente un avantage majeur dans le sens où l’emprunteur peut gérer les répercussions du prêt sur ses finances et il peut ainsi adapter son budget.
Le taux variable, est moins proposé que le taux fixe. Cependant, celui-ci peut s’avérer potentiellement avantageux si les indices du marché fluctuent à la baisse durant le contrat. L’emprunteur bénéficie ainsi de la réduction de taux. En revanche, des risques de surcoûts peuvent survenir si le taux du marché évolue à la hausse. La variation du taux peut être en défaveur de l’emprunteur car il n’a pas pu évaluer le coût du financement dès le début du contrat et les fluctuations de taux peuvent peser lourd sur son budget.

Les critères d’acceptation du dossier de la demande de prêt

Toute demande de crédit à la consommation n’est pas obligatoirement consentie par l’établissement de prêt. Une étude minutieuse concernant les capacités de remboursement du demandeur est réalisée avant que le prêteur décide d’octroyer le crédit ou non. Cela comprend notamment la vérification des revenus, la valeur de la totalité du patrimoine, les crédits en cours, la situation professionnelle et familiale du souscripteur et bien même le fait que le demandeur est fiché ou non à la Banque de France.

Si le souscripteur est jugée crédible, l’organisme de prêt établit une offre concrète de crédit à la consommation avec les différentes clauses du contrat de prêt, incluant entre autres, le TAEG, le coût global du prêt, la périodicité ainsi que le montant du capital octroyé.
Par contre, le souscripteur dispose d’un délai de réflexion légal de 15 jours pour voir si l’offre proposée par l’établissement de crédit lui convient ou non. Outre cela, il a aussi le droit à 14 jours supplémentaires pour se rétracter, à partir de la date de signature du prêt.

Avoir un dossier de crédit à la consommation négociable

Les interventions d’un courtier sont très importantes concernant le montage de dossier solide à présenter à l’établissement de crédit, incluant des justificatifs de revenus réguliers et suffisants, du niveau d’épargne, du taux d’endettement, de la situation professionnelle et aussi des garanties. Ce professionnel est en mesure de connaître tous les points susceptibles d’avoir du poids aux yeux de l’organisme prêteur.